Le Projet du Séminaire

Le projet d’un « Séminaire International et Interdisciplinaire de Recherches Spinozistes » (pour reprendre le sous-titre exact du Séminaire Spinoza à Paris 8) partait de la conviction qu’il y avait place à Paris 8 pour un nouveau Séminaire sur Spinoza. Car l’intérêt pour Spinoza n’a jamais été le fait des seuls philosophes. Il a été lu, critiqué et/ou revendiqué, historiquement, aussi bien par les théologiens, les politiques, les libertins, les matérialistes, mais aussi par le marxisme et la psychanalyse, les sciences de la matière, les sciences humaines et sociales. Le contexte international et interdisciplinaire de Paris 8 se révélait particulièrement favorable.

En effet, la figure de Spinoza a été présente dès l’origine de la création de l’Université de Vincennes. Spinoza était pour Deleuze « le Christ des philosophes ». Badiou, dans des entretiens récents, déclare s’approcher toujours plus d’une vision spinozienne de la subjectivation et des affects de joie, dont il compte faire la matière du troisième volume de L’Être et l’Événement. La confrontation des thèses de Foucault et de Spinoza est maintenant de mieux en mieux instruite. La réflexion de Rancière sur les «mécomptes » démocratiques, ou les analyses de Lyotard (par exemple dans Pourquoi philosopher ?) croisent, rencontrent, discutent, les thèses de Spinoza.

L’idée était donc de créer un lieu de recherche et de pensée autour de Spinoza, en donnant la parole aux reprises ou ré-interprétations les plus contemporaines, les plus variées, les plus libres, sans abandonner la rigueur technique, historique et philologique dans la lecture des textes. Aujourd’hui la philosophie de Spinoza, sous l’angle des succès mais aussi des apories du quantitativisme moderne, informe en effet certains débats parmi les plus contemporains sur la nature de la démocratie, les théories de la justice et du contrat, les sentiments moraux, la reconnaissance, les processus de justification et de responsabilisation, et certains des phénomènes de masse caractéristiques du monde contemporain, dont les économies des marchés et les comportements collectifs des foules ou des « multitudes » interconnectées.

L’ambition du Séminaire, conformément à l’orientation contemporaine et internationale de l’Université de Paris 8, sera d’accueillir le meilleur de ce qui se publie aujourd’hui non seulement en philosophie sur Spinoza, mais autour ou à propos de Spinoza dans tous les champs du savoir, de la connaissance et de la création.