Dec
7
6:00 PM18:00

Lorenzo Vinciguerra: « Les corps glorieux. Penser les arts avec Spinoza »

"Le spinozisme est-il une philosophie qui permet de penser les arts ? A priori tout semble indiquer une réponse négative : des textes avares sur la question, l’absence d’esthétique proprement dite. Pourtant s’il y a une philosophie qui a fasciné artistes, poètes et écrivains c’est bien celle de Spinoza. N’ont pas manqué non plus des tentatives de développer une « esthétique » spinoziste. Comment comprendre un tel contraste ? Alors que l'évolution des arts au XXe siècle invite à nous débarrasser de la question de la beauté, relu aujourd’hui le spinozisme permet peut-être une approche et une compréhension des arts par-delà l’esthétique et les différentes théories que la philosophie a voulu en faire. Cette conférence entend dégager quelques éléments de réflexion dans ce sens." LV.

Lorenzo VINCIGUERRA, ancien élève de l’Académie des Beaux-Arts de Brera de Milan et de l’École Normale Supérieure de Pise, est Professeur de philosophie et d’esthétique à l’Université d’Amiens (actuellement en délégation au CNRS), où il dirige le Centre de Recherche en Arts et Esthétique. Depuis dix ans il anime avec François Flahault le séminaire « Anthropologie générale et philosophie » à l’EHESS. Il est l’auteur de plusieurs ouvrages consacrés à Spinoza. À paraître prochainement, co-dirigé avec Pierre-François Moreau, Spinoza et les arts (L’Harmattan) ainsi que la deuxième édition de Spinoza et le signe. Genèse de l’imagination (Vrin).

View Event →
Nov
9
6:00 PM18:00

Vittorio Morfino: « 'Des temps différents ne sont pas simultanés, mais successifs.' Spinoza entre Jacobi et Herder »

"Avec Les lettres à Moses Mendelssohn sur la doctrine de Spinoza, Jacobi propose une intervention de grande importance dans la conjoncture théorico-politique de l’Aufklärung. Il fait entrer en scène le spectre de Spinoza en le projetant sur Leibniz, Lessing et Kant. Il accuse en particulier ce dernier d’avoir proposé, dans la Critique de la raison pure, une théorie de l’espace et du temps tout-à-fait dans le « Geist Spinoza’s », dans l’esprit de Spinoza. Je me propose de reconstruire les raisons qui ont permis à Jacobi de proposer ce rapprochement, en les mettant en tension avec les critiques de l’Esthétique Transcendantale que l’on trouve dans la Métacritique de Herder, où est explicitement affirmée, contre Kant, une théorie de la temporalité plurielle inspirée par Spinoza." VM. 

Vittorio MORFINO est Professeur Associé en Histoire de la philosophie à l’Università degli Studi di Milano-Bicocca. Il a été Professeur invité à l’Universidade de São Paulo, à l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, à l’Université Bordeaux-Montaigne et à l’Universidad Nacional de Cordoba. Publications récentes : Le temps de la multitude (Amsterdam, 2010) ; Le temps et l’occasion : la rencontre Spinoza-Machiavel (Garnier, 2012) ; Plural temporality : transindividuality and the Aleatory between Spinoza and Althusser (Brill, 2014) ; Genealogia di un pregiudizio : L'immagine di Spinoza in Germania da Leibniz a Marx (Olms, 2016). 

View Event →