Henri LAUX : « Spinoza peut-il intéresser la théologie aujourd'hui ? »

"L’œuvre de Spinoza en son temps rencontre la théologie : soit de manière directe dans le Traité théologico-politique (et la correspondance) à travers une discussion qui travaille à fonder les conditions de la liberté de penser ; soit dans l’Éthique, par exemple, pour définir une conception de Dieu qui, relevant de la stricte démarche philosophique, développe une voie radicalement étrangère à une orthodoxie religieuse. La question semble donc paradoxale : Spinoza peut-il intéresser la théologie, avec laquelle il discute, et les théologiens qu’il ne cesse de critiquer ? Cette question concerne certainement la réception de Spinoza ; mais, plus encore, elle permet de s’interroger sur la puissance de signification et de renouvellement de sa pensée, sur ses effets dans un champ du savoir, celui qu’elle semblait mettre le plus en difficulté. À travers une telle réflexion, c’est bien la singularité de la philosophie de Spinoza qui est en jeu." HL.

Henri LAUX est Professeur de philosophie au Centre Sèvres – Facultés jésuites de Paris, Membre du Groupe de Recherches Spinozistes, Membre du comité de rédaction des Archives de philosophie, et Co-responsable du Bulletin de Bibliographie Spinoziste. Il a notamment publié Imagination et religion chez Spinoza –La potentia dans l’histoire (Paris, Vrin, 1993) ; Le Dieu excentré –Essai sur l’affirmation de Dieu (Paris, Beauchesne, 2001) ; Dieu au XVIIe siècle (dir., avec Dominique Salin, Paris, Editions Facultés Jésuites de Paris, 2002) ; et l’édition du traité de Jean-Joseph Surin Questions sur l’amour de Dieu (Paris, Desclée de Brouwer, 2008).